Hors Zone

Le Trek du Socma

Le lendemain de notre visite de la vallée sacrée nous sommes partis pour trois jours de trek à partir du petit village de Socma.

Alors ce trek était un peu la rolls royce de tous les treks que nous avons pu faire jusque là. Nous avions un guide qui marchait à notre rythme et trois accompagnateurs qui dirigeaient les trois mules de bât qui portaient tout notre équipement. Autant vous dire que faire un trek à vide c’est vachement agréable.

Socma - 001

Le premier jour nous sommes donc partis de la vallée pour monter aux ruines incas qui surplombent cette vallée et la cascade dessous. La vue depuis les ruines est impressionnante, les parois sont vertigineuses.

Nous avons campé un peu au-dessus de ces ruines. Là ce que nous pensions être un trek s’est en fait révélé être un hôtel de campagne avec des chambres doubles spacieuses sous tente. Nous avions même une tente pour la cuisine et prendre nos repas. Comble du luxe les guides nous ont creusé un trou abrité sous une tente prévue à cet effet pour le petit coin. Le petit bémol : à la tombée de la nuit, le fermier qui habite à côté a ramené ses taureaux pour les attacher… juste devant la tente petit coin. Autant vous dire que nous guettions le taureau pendant la commission.

Socma - 038

Le deuxième jour était le plus dur du trek, nous avons d’abord passé un col à 4200 m, le dénivelé n’était pas grand (400 m environ) mais l’altitude rend la chose plus difficile. Il suffit de prendre son temps et de bien s’hydrater, au final on y arrive. Après ce col et la pause de midi (là encore avec la tente cuisine montée et une table pour manger) nous attaquons la descente (1000 m de dénivelé négatif). A notre arrivée au camp le soir nous avions les jambes cassées.

Mais sur le chemin nous sommes passés par une carrière d’où les incas extrayaient les pierres pour construire leur cité à Ollantaytambo. Cette cité n’a jamais été terminée parce qu’elle était encore en construction quand les espagnols sont arrivés. Du coup sur le site de la carrière et autour on trouve plusieurs pierres taillées et abandonnées sur place. Les incas les ont appelées les pierres fatiguées, parce qu’elles n’ont pas fini le chemin pour aller à la cité.

Socma - 073

Nous avons vu aussi une tombe, qui était en fait une fausse commune où les incas sont revenus enterrer leurs morts après le passage des espagnols. Cette fausse est située sous une pierre et de l’entrée on apercevait des crânes et d’autres ossements. C’était un peu bizarre et ça ne donnait pas envie d’aller plus loin.

Socma - 077

Le dernier jour nous avons terminé la descente déjà bien entamée de la veille. C’était en fait une petite journée de 2h de marche sur un faux plat descendant. Nous sommes revenus à Ollantaytambo pour prendre le train pour aller à Aguas Calientes, village aussi appelé Machu Picchu pueblo. Forcément un petit pisco pour fêter cette fin de trek !

Socma - 117