Hors Zone

San Gil et Villa de Leyva

Sur notre route de Cartagena à Bogota nous avons fait deux arrêts dans des petits villages réputés en Colombie pour être des lieux de villégiature de la population de la capitale.

San Gil

Cette petite ville est connue pour être un centre d’activités à sensations fortes. On peut y pratiquer en désordre VTT, parapente, rafting, canyoning, spéléologie, saut à l’élastique, j’en passe, et des pires. Vous serez donc soulagés de savoir que nous y avons seulement fait du rafting et du VTT (petit clin d’œil aux parents).

Le VTT vous l’aurez compris ne concernait que Thomas, pendant que Flo restait à l’auberge à skyper sa Lulu préférée. Je suis donc parti avec un groupe de quatre personnes enfourcher un bolide à double suspension et freins à disque, et en plus il était assez léger: du très bon matos donc. Et c’est parti pour des descentes moins impressionnantes mais plus techniques qu’en Bolivie. Le point positif est que tous les participants étaient du même niveau et que nous cherchions tous la même chose. Du coup on s’est bien fait plaisir et les guides aussi, ils ont prolongé le parcours habituel parce que nous avions été trop rapides… L’itinéraire alternait avec des portions roulantes et d’autres très étroites où nous passions un par un.

San Gil - 001San Gil - 003San Gil - 002

La deuxième activité que nous avons pratiquée était donc le rafting. Cette fois nous y étions tous les deux, sur le rio Suarez, et nous y avons descendu des rapides comme nous n’en avions jamais vu (Classe 4-5 pour les connaisseurs). Evidemment nous avons pris la douche à peu près pendant toute la descente, et celle-ci s’est même terminée en queue de poisson. On a bien été secoué, et on a même dû faire de la randonnée sur les rochers de la rive pour retrouver le raft.

Villa de Leyva

Ce petit village est très prisé des colombiens de la capitale qui viennent y passer leur weekends. On nous l’a chaudement recommandé partout où nous sommes passés. Le problème que nous avons découvert une fois sur place est que ce village vit essentiellement le weekend, à tel point que les commerces et restaurants ne sont ouverts que du vendredi au dimanche midi. Vu que nous y sommes arrivés un dimanche soir…. ben y avait pas foule. D’un autre côté on n’est pas bousculé. Du coup nous dirons que le village est assez sympa avec ses petites rues pavées, mais les sorties touristiques proposées autour ne sont pas très originales et sentent un peu le « On va faire plein d’attractions pour que les gens viennent et paient les entrées ».

Notre prochaine étape sera Bogota, ça sent un peu la fin du voyage mais nous avons encore l’étape de l’île San Andres.

2 reflexions sur “San Gil et Villa de Leyva

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *