Hors Zone

Vis ma vie de Mochileros – Les auberges

Les auberges quand on voyage avec un sac à dos, ce sont nos maisons, quelques fois pour le temps d’une nuit, mais le plus important est de s’y sentir chez soi sans pour autant empiéter sur les autres voyageurs. Niveau budget, en Amérique du Sud, nous comptons entre 10 et 12€ par personne pour une nuit, pour un lit en dortoir dans les pays les plus chers, pour une chambre double dans les pays moins chers.

Avant de partir nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre. Sur les blogs que nous avons lus on voyait évidemment toutes les mauvaises expériences décrites avec force détails, et même si nous en voyions aussi de bonnes, elles étaient justes citées comme étant « une bonne auberge ». Mais du coup nous ne savions pas trop à quoi ressemblerait notre vie en auberge.

L’accueil

Le côté vraiment génial d’une auberge, et c’est d’ailleurs souvent ce qui fait sa réputation, c’est l’accueil et le personnel. Assez souvent tenue par des voyageurs de passage qui du coup économisent quelques nuits, l’accueil est vraiment super sympa, et tout est fait pour que le nouvel arrivant se sente tout de suite chez lui. Un rapide briefing sur le fonctionnement de l’auberge et surtout sur tout ce qu’il y a à faire dans le coin et tous les trucs pratiques à connaître, où est le distributeur le plus près ? Où peut on faire des courses ? etc… en quelques minutes tu es dans la place et tu peux rapidement te détendre.

Mochileros - 081

Les dortoirs

Quand on loge en dortoir le problème qui se pose vite est celui de la sécurité de ses propres affaires. Alors au début nous étions assez suspicieux, nous laissions toujours nos affaires enfermées dans les casiers personnels mis à disposition pour les voyageurs. Mais très vite nous nous sommes rendus compte que tout le monde étant logé à la même enseigne, l’important est de verrouiller tes affaires quand tu quittes l’auberge.

L’avantage aussi de se trouver en dortoir c’est qu’assez rapidement nous discutons avec les voisins, en commençant toujours par la même question : « D’où viens tu ? » qui détermine la langue à utiliser pour la discussion.

Que ce soit pour une chambre double avec un grand lit ou un dortoir de 8, 10 ou plus, les auberges rencontrées ont toujours proposé une literie qui donne envie d’aller se rouler en boule sous les couvertures. Nous avons juste eu à quelques reprises des draps et couvertures aux imprimés osés, comme le tigre sur la couverture ou les draps Disney.

Les lieux communs

Ce sont les espaces de détente et de rencontres qui vont créer l’atmosphère de l’auberge. C’est aussi ici qu’on peut rencontrer les autres voyageurs et échanger les bons plans. Nous y trouvons souvent des fauteuils, canapés, hamacs, poufs, parfois des feux de cheminée, toujours du wifi. D’ailleurs vers 18h, les échanges se font très rares mais on peut observer tous les voyageurs sur leur téléphone ou ordinateur. Le débit se fait petit à ce moment là.

Il y a très souvent une déco très baba cool, avec des citations, ou des murs colorés, des objets insolites, des instruments de musique qui traînent dans un coin, de temps en temps un billard ou un plateau de jeux d’échec. Sur les murs, souvent des cartes du pays, des photos, ou des cartes postales de voyageurs. Un joyeux bric à brac, qui te donne ce sentiment d’être dans un salon chaleureux où il fait bon parler voyage.

Nous rencontrons aussi assez régulièrement des compagnons à 2 ou 4 pattes. Ce sont en général de grosses boules de poils qui ne demandent que des caresses.

La cuisine

Certaines auberges ne proposent pas de cuisine, et en général compensent cela en proposant un restaurant ou des repas pour tout le monde. Pourtant la cuisine est le lieu où les échanges se font le plus facilement. C’est aussi ici que nous nous exerçons à manier plusieurs langues à la fois.

Le secret en voyage est la gestion de notre garde manger. Les suppléments non mangés seront portés le lendemain dans le sac à dos. Donc quand vient l’heure des courses nous élaborons des repas à base de pâtes au thon qui ne font pas de restes. Les grandes salades avec plein de légumes sont aussi très prisées, surtout quand le marché du coin est bien fourni.

Le problème en auberge est la gestion de la vaisselle dans la cuisine. En général il faut la faire avant de manger pour laisser aux autres la possibilité de cuisiner sans avoir à laver une gamelle sale.

Mochileros - 242

Les sanitaires

Niveau propreté, nous n’avons jamais eu de soucis majeur, les auberges le savent une auberge qui n’est pas propre est une auberge sans voyageur, du coup, ils font très attention de ce côté là. Les surprises se jouent plutôt sur le débit de la douche ou la température de l’eau.

Le look auberge

Après la douche, nous en venons au look auberge…alors les deux premières semaines de voyage, tu fais toujours un peu attention à ce que tu mets pour sortir de ta chambre…et puis au bout d’un moment bah tu te sens un peu comme à la maison…et tu vois bien que tous les voyageurs sont dans la même situation que toi et qu’ils ne sont franchement pas là pour te juger. Alors du coup tout est permis, tu te balades en serviette pour aller à la douche, tu sors le jogging, le pyjama pilou, tout ce qui fait te sentir bien pour passer la soirée. Et surtout le « must have » que tout le monde arbore avec fierté, le fameux combo : chaussettes / tongs !

Mochileros - 023

Conclusion

La vie en auberge, c’est top !! Nous nous y sommes très bien faits. Certes il y a des endroits où nous nous y sentons mieux que d’autres mais globalement c’est toujours un plaisir de découvrir un nouveau lieu, des nouveaux voyageurs, une nouvelle ambiance. Et nous nous rendons compte que notre « Home, sweet home » ne nous manque finalement pas.

2 reflexions sur “Vis ma vie de Mochileros – Les auberges